Options Options
Créer votre CV gratuitement sur CVwanted
  • Je suis Économiste de la Construction et Maître Ouvrier Menuisier Charpentier.
    Toute ma carrière est ponctuée de remises en question et de fait, de formations pour évoluer à la fois professionnellement et intellectuellement.
    C'est pourquoi en 2015, j'ai entamé un cursus de 3 ans et demi par un BTS en Études et Économie de la Construction et une Licence Professionnelle en Économie de la Construction en Contexte Européen.
    Cette courte expérience adossée à mon parcours professionnel, m'offrent la compétence sur différents domaines comme le Conseil, l'économie de la construction, la Maîtrise d’œuvre en mission de Conception et la Maîtrise d'Œuvre d'exécution.
  • Métier
  • Professions techniques / Ingénieurs / Architectes
    Construction / Génie civil
  • Secteur d'activité
  • Ingénierie
  • Disponibilité
  • Entre 1 et 3 mois
  • Années d'expérience
  • Plus de 15 ans
  • Niveau d'études
  • Bachelor (HEC / HEG / EPFL / Université)
  • Type de contrat
  • Contrat fixe
  • Temps de travail
  • Plein temps 100%
  • Salaire
  • 30'000 à 40'000 €
  • Déplacement
  • Occasionnellement
  • Mobilité géographique
  • Pays
Documents
  • Résumé :

    Le Bâtiment évolue à partir de caractères humains, de contraintes, d’évolution des souhaits et des volontés politiques.
    Depuis 1973 nos outils se sont adaptés aux nouvelles problématiques et l’informatique a su s’intégrer dans le Bâtiment où la volonté de créer prend la forme d’un croquis qui est associé à une notion, de dessin à la main, qui sera toujours prépondérante dans les phases du projet.
    Dans une volonté de précision, la main s’est associée à l'informatique qui est apparue dans la Construction au niveau de l’industrie et de l'administratif où AUTOCAD est Le logiciel le plus connu.
    A partir de 1990 l’informatique a « explosé » pour arriver à la maquette numérique qui conceptualise la réalité elle-même mais qui est, avant tout, une méthode de travail.
    La France souhaite s'aligner sur les pays qui sont déjà en concept B.I.M., pour s'y préparer une commission interministérielle a abouti au " rapport DELCAMBRE !" qui montre que le B.I.M., qui s’apparente à la cellule de synthèse, doit intégrer la diversité architecturale et la diversité économique où la Construction doit toujours être à sa place au moment où elle existe.
    Mais Le B.I.M. est-il adapté à la Maison Individuelle et par quel moyen ?
    La question que je pose découle de ce qui précède, de ma propre vision du B.I.M., de mon vécu et de mon ambition professionnelle où il est très important de mettre l’objet à Bâtir au cœur du débat car je trouve que les discours B.I.M. s'écartent de la construction pour ne servir que ce qui l'entoure.
    M. QUINART et M. LEFORT, évoquent l’aspect coûteux du B.I.M. sur des grands projets, alors qu'en est-il des Maisons Individuelles ?
    Comme le concept B.I.M. est lié à l'informatique, il est important de parler des outils numériques comme : ARCHICAD, AUTOCAD-ARCHITECTURE, REVIT, MIAO (pour la construction "classique"), SOLIDWORK (pour l'aéronavale et la construction maritime), ENVISIONEER Construction Bois CADWORK (pour la MOB).
    La réponse à la problématique de la compatibilité B.I.M. C.M.I., se présente en six étapes : Une présentation des différents logiciels ; Une analyse des besoins pour répondre au BIM ; Une synthèse du niveau B.I.M. possible et souhaitable ; Une analyse économique ; Une synthèse de l'aspect économique et une Conclusion sur les éléments de réponse.
    Tous ces logiciels ne présentent pas les mêmes intérêts, c'est pourquoi il est préférable de les analyser afin d'apporter une conclusion qui vise à défendre uniquement la construction proprement dite, pour cela, je me suis mis en relation avec les différents développeurs, pour procéder à des analyses pertinentes sur les six étapes et leur apporter une notation.
    Pour comprendre la simplicité des logiciels, je porte un regard sur leurs interfaces pour obtenir une notation qui va de 1 pour AUTOCAD-ARCHITETURE à 7 pour CADWORK.
    Je poursuis sur les besoins pour répondre au niveau du BIM, avec comme résultats des notes qui vont de 4 pour AUTOCAD-ARCHITECTURE à 10 pour CADWORK pour un BIM 3.
    Seulement deux logiciels permettent un BIM 3, soit 28.57 % des logiciels.
    Les Maisons Individuelles faisant appel à l’artisanat, il ressort que seul le niveau 1 est souhaitable pour les Maisons Individuelles pour une notion allant de 3 pour REVIT à 7 pour CADWORK.
    L'analyse économique se réfère aux offres de prix et sur des hypothèses, sur un allotissement, sur la capacité de production, sur la nécessité d’embauche d’un projeteur multiple casquette, et sur un espace-temps de 10 ans, plus une hypothèse supplémentaire sur la rentabilité.
    La synthèse économique reprend les logiciels moins-disant et plus-disant avec un impact économique moyen de +1.88% pour un BIM 1, +4.0% pour un BIM 2 et 10,0% pour un BIM 3.
    La conclusion sur ces éléments de réponse est que le logiciel outil le plus approprié pour de la maison traditionnelle est MIAO pour une note finale de 17 contre une note de 10 pour ENVISIONEER, mais CADWORK est en bonne position, note de 14, et est hors concurrence pour la MOB, et avec la note de 10 SOLIDWORK doit faire des efforts pour s'implanter sur la C.M.I.
    Alors oui le B.I.M. est C.M.I. sont compatible, mais seulement dans l'hypothèse de rentabilité d'un projet sans quoi le BIM accuserait une plus-value d'environ 13,00% pour le BIM 1.
    Si l'hypothèse est observée, le BIM 1 sera le seul réellement applicable car 2,00% de plus-value sont acceptable alors que +10,00% représente un surcoût semblable à la réalisation d'une pièce supplémentaire d'environ 14,00m² ce que préfèrera un couple avec des enfants.
    Le BIM aura également la conséquence de spécialiser la Maîtrise d'œuvre.
  • 15 Résumé :

    Dans la veine de Vauban, Je souhaite rendre toutes ses lettres de noblesse au matériau bois et à son utilisation domestique de l’habitat pour l'habitat en soulignant l’utilité du Bois, et en rappelant qu’il n’a rien à envier aux matériaux modernes et qu’il est légitime d’être dans nos constructions, tant dans la structure de l’œuvre que dans le second œuvre car le mode Construction Bois est aussi un mode de vie et un état d'esprit de l'âme humaine et de l'humanité.
    Si je parle de ce sujet, c'est que je suis un professionnel du bois formé à l'AOCDD, association sous seing du Roi SALOMON et que j'ai exercé dans la MOB pendant 13 ans.
    Il faut rappeler que la Construction Bois est présente depuis les premiers Hommes et que c'est principalement pour répondre à l'évolution de l'armement que la pierre et le béton l'ont supplanté, avec en plus la gestion de Colbert pour la surexploitation forestière.
    Aujourd'hui, le DTU 31.2 traite des Constructions de Maisons et Bâtiment A Ossature Bois, ce qui est insuffisant car la MOB n'est pas un Principe Constructif Bois englobant des sous types de constructions en bois mais est un principe constructif à part entière et unique tout comme le sont: le rondin, le Madrier, le poteau poutre, les complexes, les maisons à colombages ou encore les atypiques avec en plus une distinction à faire entre Maison et Chalet.
    Il faudrait donc un DTU pour chacun de ces principes constructifs.
    Ma collaboration avec l’Agence Cap- constructions me permet de dire que la Construction Bois est mal connu de la Maîtrise d’œuvre et que tous les secteurs des marchés de travaux sont concernés par ce mode constructif de par une volonté économique et écologique reflétée récemment par la COP 21 et par l’engagement public vers ce renouveau architectural.
    Un enquête nationale montre que la construction bois concerne un nombre restreint d'entreprises avec 3% du CA global du bâtiment, qu'une région est principalement concernée par ce type constructif et que les parts de marché de la MOB sont relativement constantes et dans la même croissance que le marché global de la construction.
    Enfin il ressort que si la MOB a toujours été présente, elle a mal voyagé mais elle peut s'adapter aisément dans notre nouveau contexte normatif mais doit faire l'objet d'attentions particulières de la part des sachant pour que seuls des spécialistes puissent répondre à chaque spécificités.
    Pour rendre mon travail utile, j'ai engagé une enquête auprès de différents opérateurs économiques concernés par la MOB et également via des forums.
    Cette enquête résume assez bien la difficulté que la MOB rencontre pour "vivre" et être reconnu comme étant un réel principe constructif à part entière si ce n'est le vrai principe constructif traditionnel.
    Pour permettre la réflexion et l'ouverture de la mob aux yeux de tous, il faut passer par une réelle remise en question et en cause de l'ensemble des principes constructifs.